#wearwhatyouwant !

Ce titre d’article est mon nouveau mantra. Aujourd’hui j’ai décidé de partager avec vous une pensée qui habite mes réflexions depuis quelques temps.

Pendant longtemps, mon style, ma garde-robe, ma manière de choisir mes vêtements ont été conditionnés par les autres. Je ne les choisissais pas en fonction de mes goûts mais de ce que les autres attendaient de moi. Par manque d’audace, peur du regard des autres et de l’avis de mes proches, je m’interdisais de porter certaines choses et me cantonnais à des tenues sobres, simplistes et passe-partout qui ne me correspondaient pas vraiment.

J’ai pris conscience de cette réalité il y a quelques mois, après mon emménagement à Potsdam, non loin de Berlin. Arriver dans une ville où je ne connaissais (presque) personne m’a beaucoup apporté et m’a permis d’appréhender les choses autrement. Mon style n’a pas radicalement changé mais je me suis mise à acheter et porter des vêtements que je n’aurais jamais osé porter l’année dernière. Résultat: je suis mieux dans ma peau et ma confiance en moi a augmenté de manière significative.

Certains diront que la mode et l’apparence ne caractérisent et ne reflètent une personne. En ce qui me concerne, je suis persuadée du contraire. Les vêtements, quoiqu’on en disent sont importants et peuvent changer beaucoup de chose, à commencer par notre propre vision de nous-même. C’est une identité (la seule) que l’on se choisit. Si je n’avais qu’un conseil à donner en la matière, ce serait donc celui-ci: « Wear what you want ».

La marinière

Ce temps printanier est l’occasion pour moi de trier mon dressing: jeter les vêtements abîmés, vendre les pièces que je ne souhaite plus garder, trier les habits de la saison dernière et passer en revue mes achats récents.

Si la mode évolue beaucoup (et par conséquent ma garde-robe avec) j’ai remarqué une constante, une pièce indémodable qui traverse les années et qui demeure toujours présente dans les collections de printemps des grandes enseignes, une pièce dont je ne pourrais jamais me séparer et que je retrouve déclinée sous toutes ces formes dans mon placard, j’ai nommé (roulement de tambours) : la marinière ! Mes amis vous le diraient, j’en ai beaucoup .. vraiment BEAUCOUP, (trop peut-être ? Mais peut-on vraiment avoir TROP de marinières 😉). C’est ce que j’enfile lorsque je ne sais que porter, lorsque j’ai envie de rester simple, lorsque je veux me sentir à 100% moi.

Je l’associe avec mon jean taille haute Monki (si confortable) et cette nouvelle paire de chaussures que j’aime tant ..  Laissez-moi vous en parler parce que je ne les quitte plus depuis que je les ai achetées. La mode des Steve Madden qui a fleuri sur les réseaux sociaux et dans la blogosphère ces derniers mois me faisaient terriblement envie. Seulement j’ai décidé de résister à la tentation de m’en procurer une paire pour deux raisons. Tout d’abord, parce qu’elles sont extrêmement chères et que mon porte-monnaie d’étudiante n’y aurait certainement pas survécu et ensuite parce que je n’ai pas assez d’audace pour oser une plateforme aussi haute .. quoique le style me plaise beaucoup. J’ai donc opté pour cette paire-ci, trouvée par un heureux hasard et qui est un bon compromis pour mon budget et mon envie d’originalité.

Il est bientôt temps de reprendre les cours pour moi, le semestre d’été commençant la semaine prochaine en Allemagne, et je sais dors-et-déjà que cette tenue rentrera dans la catégorie bien utile des «go-to» les matins des jours de je-ne-sais-pas-quoi-mettre.

– Jean taille haute Monki-

-Marinière Pull & Bear-

-Sac Longchamp-

-Chaussures Forever young-

-Bracelet Pandora-

Et si on parlait Youtube ?

Après une petite semaine d’absence (bon d’accord, un peu plus), me revoilà ! Aujourd’hui, nous sortons de la blogosphère le temps d’un article pour nous plonger dans mon deuxième univers virtuel favoris: Youtube. Impossible de passer à côté de ce véritable phénomène de société qui a chamboulé la toile ces dernières années et ouvert le champ des possibles. Regarder des vidéos sur cette plateforme fait partie intégrante de mon quotidien et je reste souvent fascinée par le pouvoir d’influence que ces personnes qui partagent leur vie en ligne ont sur la mienne.

J’ai donc choisi de vous présenter trois figures féminines dont j’apprécie particulièrement la chaine youtube, en espérant que cela vous permette peut-être de les découvrir si vous ne les connaissez pas déjà !

– Niomi Smart-

        Je me devais de commencer par parler de la youtubeuse anglaise Niomi Smart parce que c’est certainement, la jeune femme qui m’inspire et que j’admire le plus sur Youtube. A seulement 24 ans, c’est une véritable businesswoman, co-fondatrice de la marque Sourced Box, auteure du livre de recettes 100% vegan « Eat Smart » et véritable ambassadrice du Lifestyle Healthy. J’aime sa personnalité douce et joyeuse qui transparaît dans chacune de ses vidéos et son enthousiasme à prôner et partager un mode de vie sain et équilibrée.

– Louise de la chaîne Sprinkle of glitter- 

          Je poursuis avec une deuxième jeune femme britannique que je suis depuis plusieurs années maintenant. Sur sa chaîne qui a beaucoup évolué ces derniers temps, elle parle bien-sûr beauté mais également religion, sexualité, confiance en soi ou encore féminisme. J’aime beaucoup sa franchise, sa joie de vivre et son naturel. Regarder ses vlogs sur sa seconde chaîne me met toujours de bonne humeur et malgré ses deux millions d’abonnés, elle partage son quotidien tout simple et sa vie de maman, bien loin de l’image idéalisée et trompeuse de la vie que les youtubeurs présentent parfois sur Youtube.

-Georgia Horackova-

     La troisième et dernière personne que je souhaitais présenter aujourd’hui est une française. Les vidéos de Georgia font partie de celles que je regarde en priorité dans ma liste d’abonnement. Elle aborde des sujets variés mais parle bien souvent bien-être, cause animale, choix de vie et spiritualité d’une voix calme et assurée. Grâce à sa chaîne, j’ai fait de très belles découvertes. De la pratique du Yoga aux produits cosmétiques bio, en passant par des livres qu’elles recommandent, je suis conquise !  C’est une personne généreuse avec une véritable volonté de partager. Elle m’a beaucoup donné à réfléchir sur l’ouverture aux autres, l’appréhension du monde et les choix de vie.

Bien que l’on dénonce souvent les aspects négatifs de Youtube, j’y puise pour ma part surtout du positif. Outre le divertissement que l’on peut en tirer, je trouve que c’est un outil de partage extraordinaire et une véritable ouverture sur le monde. C’est incroyable de pouvoir regarder et écouter des personnes qui vivent à l’autre bout de la planète, d’avoir à porter de main une source d’apprentissage sans fond et de cultiver cette notion de partage qui fait tant défaut à notre société actuelle.

{Les trois photos ci-dessus proviennent des comptes Instagram ou des blogs des trois youtubeuses.}

-Et vous, aimez-vous Youtube ?

Quelles sont les personnes qui vous inspirent ?  

Pour quelles raisons ?-

Riverdale, une série pleine de promesses

Parmi les séries incontournables de Netflix en ce moment, il y en a une en particulier qui a retenu mon attention et à laquelle je souhaitais absolument consacrer un article. Si vous ne vivez pas dans une grotte, le nom de RIVERDALE ne vous est sûrement pas étranger. Comment passer à côté ? Elle a énormément fait parler d’elle ces dernières semaines et a envahi les réseaux sociaux en un temps record.

J’ai deux règles d’or quand il s’agit de séries. La première est de ne jamais m’auto-spoiler. Bien qu’il soit tentant de parcours les forums et les réseaux sociaux pour partir à la pêche aux infos, l’impatiente que je suis, essaye toujours de réfréner sa curiosité afin de ne pas se gâcher le plaisir de découvrir l’intrigue petit à petit. La deuxième est de ne jamais commencer une série tant que TOUS les épisodes de la saison ne sont pas lignes. Il n’y a rien de plus frustrant que de devoir attendre la sortie de l’épisode suivant. Mais pour Riverdale, je n’ai pas su résister au teasing, j’étais bien trop impatiente !

Le scénario, à mi-chemin entre Gossip Girl, Glee et Pretty Little Liars n’est pas particulièrement original: un petit village, une disparition mystérieuse qui tourne au drame, des histoires de lycéens, de la musique, des intrigues amoureuses et une enquête complexe, bref tous les ingrédients indispensables à un bon teen drama. Pourtant, cette série est assez unique en son genre. Elle met en scène un univers captivant, particulièrement dans l’ère du temps, un esthétisme poussé à l’extrême dans chaque plan, des personnages stéréotypés auxquels chacun peut s’identifier et une mise en scène des scènes de dialogues particulièrement travaillée.

J’ai été séduite par cette atmosphère étrange qui est développée dés l’épisode pilote, cette surenchère de l’esthétisme qui mystifie le village, l’intrigue et les personnages, cette tension permanente qui m’a tenue en haleine dés les premières minutes et cet incroyable impression d’assister à un remake ultra modernisé de toutes mes séries d’ado favorites.

Je n’attends qu’une chose, c’est d’être le 31 mars, date à laquelle sort le prochain épisode. Si vous n’avez pas encore commencé la série, foncez ! Il n’est pas trop tard pour prendre le train en route ..

Ma tenue pour Disney

J’ai eu la chance d’aller à Disneyland ( a.k.a un petit bout de paradis sur terre) et je vous présente aujourd’hui la tenue que j’ai choisi de porter à cette occasion. Comme toujours et encore plus ce jour-là, je la souhaitais simple et confortable. J’ai opté pour ces chaussures derbies dorées, mes chouchous du moment. Avec cette légère plateforme en gomme blanche, elles sont mi-sportswear, mi-chic et c’est ce qui me plait le plus concernant ces chaussures. C’est une excellente alternative aux baskets pour moi qui n’aime pas du tout ça et niveau confort, elles sont au rendez-vous ! J’ai enfilé ma paire de jean noir Zara préférée, mon petit pull en laine chenille rose que j’aime tant (également de chez Zara), ma doudoune Pull & Bear et mon sac à dos noir Longchamp, un indispensable que je ne présente plus !

Il fallait bien tout ça, parce que malgré le temps clément, il fait vite frisquet entre deux grands huits !

Un weekend d’évasion

Cette virée à Disney était le moment d’évasion que j’attendais avec impatience depuis le début de l’année. Il a suffi d’un coup de tête (et d’une super offre promotionnelle) pour que l’on se décide avec une amie à prendre des billets pour aller à Disneyland Paris le temps d’un weekend. Voilà des années que je n’y étais pas retournée et j’attendais avec impatience de retrouver cet univers incroyable qui me faisait tant rêvée petite. La magie est toujours là ! Et je pense que je m’émerveillerai toujours devant tant d’esthétisme et de féerie. C’est incroyable de voir que l’imagination d’un seul homme peut en faire voyager des milliers !

« Those who don’t believe in magic will never find it » Walt Disney 

Soyez votre propre meilleure amie

Aujourd’hui, je souhaite aborder un sujet qui me tient particulièrement à coeur et qui m’a beaucoup donné à réfléchir ces derniers temps.

Nous évoluons dans une société qui nous conforte dans l’idée qu’être seul(e) par choix n’est pas une décision socialement acceptable. Qui ne regarde pas la personne seule au cinéma, assise dans un café en face d’une place vide ou celle qui flâne en solitaire dans les rues ? C’est un fait, la société n’aime pas la solitude, elle l’a fuit. A l’école, tu ne dois pas manger seul à la cantine sous peine d’être observé. Au collège, tu ne dois pas « traîner » seul dans la cours, à moins d’être un paria. Au lycée, tu ne peux pas exister si tu n’as pas de bande d’amis. En fin de compte, le seul moment où cette pression sociale semble diminuer un peu, c’est lorsque les études supérieures commencent. Parce qu’à ce moment là, le « chacun pour soi » prend le dessus, ce qui n’est guère mieux d’ailleurs.

Pour certain, être livré à soi-même peut se révéler être un véritable supplice quand pour d’autres, c’est un réel plaisir. Quoiqu’il en soit  je pense qu’il est nécessaire d’être à l’aise en sa propre compagnie pour l’être en celle d’autrui. Il m’a fallu du temps pour comprendre ces choses-là et ne pas avoir honte d’être seule par choix. Aujourd’hui, j’aime aller voir le film qui me plaît, seule, faire les magasins par moi-même et arpenter la ville en solitaire, écouteurs dans les oreilles.

Soyons notre propre meilleur ami !

Mes 3 séries Netflix favorites

Parlons peu, parlons bien, parlons Netflix !

Aujourd’hui, je partage avec vous mes 3 séries Netflix coups de coeur du moment. Je suis une fan inconditionnelle de séries et pourrais donc vous en présenter un certain nombre mais je dois dire que celles qui retiennent le plus mon attention et que je préfère entre toutes sont les séries dramatiques et historiques.

 – OUTLANDER – 

Cette série mériterait un article a elle-seule, tant elle me passionne et me fascine. C’est l’une de mes préférées toutes catégories confondues et je n’attends qu’une chose, c’est la sortie prochaine de la saison 3, annoncée pour septembre 2017.

J’ai été conquise dés le premier épisode (ce qui est plutôt rare pour moi) et j’ai dévoré la première saison en seulement quelques jours. La série débute en 1945 et relate l’incroyable épopée de l’héroïne principale, Claire Randall, qui est propulsée dans les contrées écossaises du XVIIIème siècle.

J’ai aimé:

  • Le jeu d’acteur incroyable de Sam Heughan et Caitriona Balfe.
  • L’histoire d’amour et l’alchimie entre Claire et Jamie.
  • être plongée dans l’univers écossais et découvrir par le biais de la série une culture, des traditions et une langue qui m’étaient totalement étrangères auparavant.
  • L’intrigue trépidante et la tension permanente, celle qui t’amène à la fin de chaque épisode à vouloir enchaîner sur le suivant.

 

-CALL THE MIDWIFE –

Cette série de la BBC est un véritable bijou. Elle débute en 1957, dans l’East End londonien d’après-guerre. On découvre le métier incroyable d’un petit groupe de sage-femmes passionnées et le combat quotidien des mères de famille de l’époque dans les quartiers pauvres. D’un moment à l’autre, on passe du rire aux larmes sans s’en rendre vraiment compte et l’on découvre une profession bouleversante.

J’ai aimé: 

  • Le caractère sacré que cette série donne à la vie et la beauté de chaque naissance.
  • Découvrir l’époque d’après-guerre, celle de nos grands-parents.
  • Le fait que chaque épisode mette en avant une nouvelle problématique de société.

 

– THE PARADISE –

Des trois séries présentées, cette dernière est la plus légère, et celle qui demande le moins d’implication émotionnelle. Pas de drames majeures, de guerres, ni de catastrophes mais des froufrous, de belles vitrines et des objets luxueux. Cette série est une adaptation du célèbre roman d’Emile Zola: Au bonheur des dames. Elle nous plonge dans le premier grand magasin ouvert en Angleterre à la fin du XIXème siècle: Le paradis, au coeur des trahisons, stratégies commerciales et intrigues mondaines.

J’ai aimé:

  • Découvrir l’actrice Joanna Vanderham dont je n’avais jamais entendu parler auparavant et que je trouve excellente dans le rôle de Denise, l’un des personnages principaux.
  • Etre plongée dans une version modernisée de l’univers de Zola.
  • La bande-son et les musiques qui rythment les épisodes.

J’espère que cet article vous aura donné envie de visionner l’une de ces séries et vous aura permis de faire peut-être des découvertes ! Bien sûr, cette petite liste n’est pas exhaustive et je n’oublie pas Le grand Hôtel, Downton Abbey ou encore Mr Selfridge dont je vous parlerais dans un prochain article ..!

Spring is coming !

Le mois de mars pointe à peine le bout de son nez que tout le monde semble n’avoir plus qu’une chose en tête: l’arrivée du printemps. Comme le soleil daigne enfin se montrer, j’ai décidé aujourd’hui d’ouvrir officiellement la saison printanière avec ce nouveau look tout en simplicité. Si vous êtes intéressée par la mode et que vous aimez faire les magasins, vous n’êtes certainement pas passée à côté de LA grande tendance du moment: la broderie. Bombers, jeans, chemises: on la retrouve partout, déclinée sous toutes ses formes .. et je dois dire que ce n’est pas pour me déplaire ! J’aime beaucoup ce souci du détail qui donne tant de caractère à un vêtement.

L’association que je préfère, c’est celle de ces fameuses broderies aux rayures, quelques qu’elles soient. Zara a particulièrement développé cette nouvelle tendance dans sa collection de printemps 2016-2017, dont mon haut est issu. Ma paire de bottines fétiches, mon jean Monki taille haute favori et mon nouveau petit sac que j’aime tant (déniché en friperie) et voilà, le tour est joué !

Ma tenue confortable

Aujourd’hui, c’est avec un article mode que je vous retrouve. Malgré la grisaille et le mauvais temps, j’ai décidé de prendre mon courage à deux mains et d’aller prendre quelques photos.

Ces temps-ci, je me surprends à avoir hâte de rentrer à la maison pour troquer mon jean trop serré contre un bon vieux jogging ou encore pour enlever mes talons afin d’enfiler une bonne paire de chaussettes. Ce matin, en choisissant ma tenue du jour, je n’avais donc qu’une idée en tête: être confortable. (Si j’appliquais cela à la lettre, autant vous dire que je sortirais directement en pyjama et la question serait réglée).

J’ai opté pour une tenue décontractée, un entre-deux: mi-sportswear, mi-chic. Parmi mes acquisitions récentes, il y a ce manteau que l’on retrouve dans toutes les collections de printemps des grandes enseignes et qui me faisait de l’oeil depuis un moment. Je peux dors-et-déjà affirmer qu’il fait partie intégrante de mes essentiels pour la saison, tellement il est léger, agréable à porter et vous l’aurez compris: confortable. Pour contrarier le côté monochrome de la tenue, j’ai choisi de porter ma chemise à rayures que j’ai depuis des années mais dont je ne me lasse pas, avec mon pantalon de jogging noir favori. Contre toute attente, j’ai officiellement adopté la tendance du « jogger pants » que j’aime associer avec mes bottines noires préférées. Et me voilà parée pour affronter la journée !

 

 

Sac à dos: Longchamp

Jogging: Zara

Chemise: Pimkie (ancienne collection)

Manteau: Pull & Bear

Bottines: Zara