13 reasons Why, la série qui dérange.

Aujourd’hui je souhaitais revenir sur cette série produite par Netflix qui a tant fait parler d’elle ces dernières semaines, notamment sur les réseaux sociaux et qui m’a beaucoup donnée à réfléchir. 13 reasons why : un titre énigmatique, un casting d’acteurs tout « frais » , inconnus du grand public et un incroyable teasing à l’international, c’est juste ce qu’il fallait de mystère pour attirer n’importe quel sériephile un tantinet curieux.

La série, point par point. 

Le synopsis

7 cassettes audio, 14 faces et un agrégat d’histoires croisées, de drames et de révélations. C’est l’héritage qu’Hannah Baker, une lycéenne américaine de 17 ans laisse derrière elle après s’être suicidée. Une seule consigne: qu’elles soient toutes écoutées par les personnes, ses camarades de classes, qui par leurs actes et leurs paroles l’ont condamnée à mort. Episodes après épisodes, les personnages sont révélés et avec eux les raisons de leur présence sur les cassettes. Les intrigues se multiplient, le suspense s’étire et la tension grimpe jusqu’au dernier épisode, sans pour autant apporter de réelle résolution, ce qui laisse présager une saison 2 intense.

Le roman derrière la série

Avant d’être une série, 13 reasons why est d’abord un roman intitulé Treize raisons (en français), écrit par l’américain Jay Asher et publié en 2007. Le livre rencontre un certain succès notamment au près d’un lectorat adolescent-jeunes adultes. Netflix acquière les droits d’adaptation et c’est ainsi que la série est tournée, avec notamment la participation de  Selena Gomez en tant que co-productrice exécutive et diffusée sur la plateforme le 31 mars 2017.

Le casting

Dylan Minnette et Katherine Langford

La réception

Si le succès des premiers jours est incontestable, les critiques ont ensuite rapidement déferlé et la polémique est née et pour cause ! La série aborde de nombreux sujets sensibles tels que le harcèlement, le viol ou encore le suicide, ce qui implique des scènes explicites, bien que fictives, et parfois extrêmement violentes. Le débat fait rage quant à savoir si la série qui se veut informative et préventive, notamment face aux réalités du harcèlement, de l’auto-mutilation et des agressions chez les jeunes, ne glamorise pas le suicide et ne provoque pas chez les adolescents les plus vulnérables émotionnellement des effets négatifs.

Mon avis 

A l’heure où j’écris cet article, je viens juste de terminer le dernier épisode et je me suis dit qu’il serait intéressant d’écrire mon ressenti « à chaud », sur le vif.

13 reasons why est une série qui dérange et son visionnage m’a quelque peu éprouvée, à tel point que je me suis rationnée à un, voire deux épisodes par jours MAXIMUM. Je n’ai jamais regardé de série plus sombre et plus dramatique que celle-ci et si ma curiosité n’avait pas été piquée par toute l’effervescence autour d’elle sur les réseaux sociaux, je ne l’aurais sans doute jamais regardée. Je pense que c’est le genre de série que l’on ne classera jamais dans la catégorie « séries préférées » ou « séries cocooning » que l’on ne se lasse pas de regarder année après année. Ce n’est pas un divertissement. Pourtant, je dois reconnaître que j’ai été happée par l’univers et me suis vite prise au jeu de l’intrigue et des personnes. J’ai rapidement ressenti ce besoin presque addictif que provoque toute bonne série qui se respecte, de vouloir dès la fin d’un épisode enchaîner sur le suivant. J’ai aimé le suspense et l’originalité du scénario, la performance bluffante des acteurs et la palette multiple d’émotions retranscrites à l’écran. Et je sais d’ores-et-déjà que je ne pourrai pas résister bien longtemps lorsque la saison 2 sortira en 2018 ..!

Et vous, avez vous regardé 13 reasons why ?

 Qu’en avez-vous pensé ? 

7 commentaires

  1. Comme toi je viens juste de finir la série. A vrai dire, j’ai eu du mal avec la première moitié, j’ai trouvé ça long et il y avait beaucoup trop de choses que j’avais du mal à saisir ou trop de choses cachées. Mais c’est vrai que la fin est assez marquante. Je ne pensais pas qu’ils allaient « tout » montrer comme c’est une série américaine regardée par beaucoup, mais au final je trouve qu’ils ont bien fait. Il n’y a pas de filtre, et si ça peut réveiller certaines personnes (même si je trouve ça dommage d’avoir besoin d’une série pour se remettre en question …)

    Des bisous 🙂

  2. J’étais en suspens tout au long de cette série, mais je suis d’accord avec toi : on ne pourra jamais la classer dans une catégorie. J’ai hâte de voir la saison 2 et en même temps je n’y vais pas pour les mêmes raisons que Gossip Girl ou Arrow. Cette série provoque d’étrange émotions. Merci pour ton article en tout cas. Très intéressant !

  3. Je ne connais pas mais j’en ai également beaucoup entendu parler. Je ne pensais pas que la série pouvait éprouver même si le fait que l’on parle de suicide donne quand même le ton. En tout cas, je suis amatrice de séries en tout genre et plutôt curieuse donc je pense me laisser tenter dans quelques temps. Il faut aussi que je me penche, dans un tout autre registre, sur Girl Boss. Merci pour ton retour en tout cas, ça m’intéresse toujours d’avoir l’avis des autres en matière de séries 🙂 Bises, Maricha.

    • Franchement, ne serait-ce que par curiosité, je te conseille de la regarder 🙂 Les premiers épisodes sont plutôt soft mais la tension monte vite ! C’est assez différent de ce que je regarde d’habitude mais ça fait du bien de changer de temps en temps. Girl Boss, la petite nouvelle Netflix ! j’ai hâte de m’y mettre aussi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *