Le cosmos dans le septième art

          Il y a quelques jours, je vous confiais dans mes petits plaisirs du mois de juin, mes rêves étoilés et mon engouement naissant pour l’espace et ses mille merveilles.A défaut de pouvoir soi-même un jour quitter la terre et la voir de ses propres yeux, le septième art nous offre un avant-goût grandiose des étoiles. Ces dernières années ont été riches en films de science-fiction et je les aime tout particulièrement parce qu’ils développent des intrigues multi-thématiques intéressantes tels que le huis clos, l’éventualité d’une vie extra-terrestre, les métiers du spatial, les activités secrètes de la NASA et ce rêve un peu fou d’implanter une société nouvelle aux confins de la galaxie.

Voici donc :

-3 films et une série étoilée pour quelques heures de cosmos- 

1.Passengers

2016 – Science-fiction

1h56

{1}

Je ne me risquerai pas à écrire un synopsis de peur d’en dévoiler plus qu’il n’en faudrait et ne saurais trop vous conseiller, si vous n’avez pas encore vu ce film, de ne regarder aucune bande-annonce pour garder le doux plaisir des incroyables surprises que réserve le scénario.

Passengers, c’est avant tout une aventure prenante et exaltante, un huis clos au beau milieu des étoiles ; une histoire de rêves un peu fous, de choix ambitieux et de sacrifices ; une tension dramatique poignante, une idylle délicieusement romanesque et une fin … étonnante.

En vrac, j’ai aimé le formidable duo Pratt-Lawrence, le scénario de je-t’aime-moi-non-plus et de rebondissements multiples, la scène fascinante de la première sortie extravéhiculaire du personnage principal, la psychologie mise à l’épreuve de la fatalité, l’esthétisme et la qualité des images proposées et le dilemme inédit entre sacrifice et contentement auquel doit faire face le héros.

Sans conteste, Passengers est désormais l’un de mes films préférés.

2. The space between us. 

2017 – Science fiction – drame

2h01

{2}

Être le premier être humain né sur Mars, c’est l’incroyable destin de Gardner Elliot, incarné par le talentueux Asa Butterfield. J’avais trouvé le synopsis incroyablement original et prometteur et pour le moins intriguée, j’avais hâte de le voir sortir en salle. Je n’ai (presque) pas été déçue. Malgré quelques longueurs, notamment au début du film et un scénario quelque peu prévisible, j’ai été séduite par le formidable jeu des deux acteurs principaux, la douceur et la naïveté de cette romance adolescente naissante, cette fin ni tout à fait dramatique, ni tout à fait Happy-end et tout ses petits riens soudain si précieux, tels que la pluie, la nature, le contact avec les animaux ; tout ce que l’on oublie pas habitude et que l’on redécouvre en filigrane à travers les yeux émerveillés de Gardner, tout au long de son épopée terrestre.

3. La série Ascension.

2014 – Mini série de 6 épisodes

Science-fiction, romance

{3}

Découverte par hasard un jour d’ennui et de je-ne-sais-pas-quoi-regarder, cette série m’a littéralement fascinée. Avec ses multiples (MULTIPLES) rebondissements et coups de théâtre, ses intrigues multidimensionnelles, ce suspense constant et ce soupçon de surnaturel, ce sont des épisodes captivants que promet la série !

Dans les années 60, le gouvernement américain finance un projet spatial secret et inédit afin d’assurer la survie de l’humanité en ces temps assombris par les crises et la menace nucléaire ; un périple d’un siècle à bord d’une navette spatiale en direction d’une nouvelle planète à coloniser débute alors pour les 600 personnes de toutes générations qui se sont embarquées à bord de l’immense vaisseau. C’est ainsi que s’établit une micro-société évoluant au rythme des années Kennedy. Lorsqu’un meutre vient troubler la vie à bord du vaisseau, c’est toute la destinée de la mission qui est remise en cause car l’idée de vivre en huis-clos aux côtés d’un assassin, sans possibilité d’échappatoire et à des milliers de kilomètres de la terre a de quoi faire se lever un vent de panique..

4. Seul sur Mars

2015 – Science-fiction

2h35

{4}

Quelle est la valeur de la vie d’un homme ?

Il y a d’abord cette question dérangeante qui cherche sa réponse, cette idée un peu folle d’un homme seul, abandonné sur une planète non viable à des millions de kilomètres de la terre et la belle Mars, hostile mais fascinante.

Il y a aussi cette envie féroce de vivre, cet instinct de survie qui se développe et donne lieu à des idées prodigieuses, ces sourires qui répondent aux touches d’humour que distille le film, ces images époustouflantes de la planète rouge et ses aventures vécues au rythme entraînant de la musique disco.

Il y a cette fin de rires et de larmes qui m’a tellement plu, cette envie qui surgit dés l’apparition des premiers noms sur l’écran noir de le regarder à nouveau, cette question étrange de se dire et si c’était moi ? et puis … il y a Matt Damon aussi !

– Avez-vous vu l’un de ces films ? En avez-vous d’autres à me conseiller ? –

5 commentaires

  1. Je n’ai encore vu aucun de ces films, bien que Passengers m’intrigue assez ! 🙂 J’ai seulement vu Gravity, évidemment populaire mais à juste titre un très beau film. Merci pour ces idées, gros bisous !

  2. Moi qui hésitait encore à regarder Passengers…. je suis convaincue ! Je n’ai pas vu Seul sur Mars, mais l’ai lu, et je m’étais complètement laissée embarquer dans l’histoire !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *