Ma detox virtuelle

Au début, il y comme une envie de retrouver l’équilibre perdu, happé par les images bien trop nombreuses et les mots qui se bousculent et se confondent jour après jour. Il y a aussi cette impression d’être sans cesse dépassée, de toujours plus étouffant, de flot continuel et incessant. Puis cet entre-moi qui murmure qu’à vouloir trop suivre la vie des autres, c’est la sienne que l’on perd.

Enfin, il y a ce désir de silence et de désert virtuel.

L’été, j’ai toujours cette envie de déconnexion, loin de l’effervescence d’Internet et des réseaux sociaux. Elle s’opère d’ailleurs naturellement et s’articule autour de ces trois idées :

Consommer mieux et plus intelligemment Internet pour éviter l’auto-saturation.

Retrouver un certain équilibre et un épanouissement personnel. 

Repenser l’usage que je fais des réseaux sociaux et le temps que je souhaite leur consacrer.

♣ ♣ ♣ ♣ ♣

– Mes premiers pas vers la déconnexion –

Naturellement, il serait idéaliste et grandement illusoire d’éradiquer d’un coup d’un seul de mon quotidien les réseaux sociaux et de prétendre au désintéressement total de ce qui est au coeur de la société actuelle et berce notre génération connectée. Je ne les déprécie pas d’ailleurs, au contraire : bien souvent les désagréments que je leur prête sont moindres au vu de tout ce qu’ils représentent, à savoir un formidable moyen de connexion à l’international, de partage interculturel d’impressions-réactions-émotions, une parallèle appréciable d’un monde multichrome et embelli, un peu rêvé et idéalisé, un lieu virtuel que chacun peut s’approprier à sa manière et où la créativité et la différence sont valorisées.

Mais ne pas s’y perdre est parfois périlleux. Il faut sans cesse faire la part des choses et se rappeler fermement qu’il ne s’agit QUE d’une parallèle, que la vie est ailleurs, que le virtuel ne pourra jamais supplanter le réel. Il est donc bon, certains jours de rétablir les limites. C’est dans cet état d’esprit que j’ai débuté ma démarche vers une consommation plus réfléchie et maîtrisée. Les premiers pas sont toujours hasardeux ; On tâtonne pour trouver l’équilibre. J’y suis donc allée par étape, pas après pas.

Si je ne fais pas un usage excessif (une visite tous les trois jours) de Twitter sur lequel je suis inscrite depuis peu, je suis en revanche tout bonnement addict à Instagram, à tel point qu’il m’arrive de consulter mon Feed à plusieurs reprises dans la journée, ce qui outre la perte de temps considérable que cela représente, n’est pas un comportement très sain. Il en va de même pour les vidéos Youtube, les story Snapchat, les séries et … les blogs !

En vrac, j’ai décidé d’effectuer un tri quantitatif et qualitatif, de réfléchir à chaque contenu et à ce qu’il m’apportait, de cerner mes besoins mes envies et mes attentes afin de tirer le meilleur d’Internet et des réseaux sociaux.

Ce sont toutes ces petites choses mises en place de semaine en semaine  que je partage avec vous aujourd’hui.

♣ ♣ ♣ ♣ ♣

– Mes résolutions –

1. Faire le tri dans mes abonnements Instagram. 

  • Me poser les bonnes questions : Pourquoi suis-je abonnée à telle ou telle personne ? (acteur, influenceur, amie ?)  Que m’apporte t-elle au quotidien ? (divertissement, motivation, positivité ..). Est-il vraiment indispensable pour moi de la suivre ou puis-je (aisément) m’en passer ?

2. Mettre fin au binge watching

  • Ne plus regarder des vidéos Youtube à tout-va.
  • Trier mes abonnements.
  • Sélectionner mes chaînes préférées.
  • Choisir judicieusement les vidéos à regarder.

3. Ne regarder qu’une série à la fois.

  • N’en choisir qu’une.
  • La regarder aux moments propices de la journée (en faisant la cuisine, le soir etc…) pour pourvoir mieux l’apprécier et en profiter.

4. Paramétrer ma boîte mail.

  • Me désinscrire des pubs et newsletters de grandes enseignes qui inondent ma boîte mail.

5. Désactiver toutes les notifications de mes réseaux sociaux.

  • Accepter de ne pas être la première au courant de la nouvelle tendance.
  • Être moins tentée d’aller y jeter un oeil.
  • Focaliser mon attention sur une chose plus importante.

6.  Aménager des journées OFF. 

  • Me challenger.
  • Voir que cela est tout à fait faisable.
  • Recommencer le lendemain, pour le plaisir du silence et du temps perdu désormais retrouvé.

 

♣ ♣ ♣ ♣ ♣

– Et vous, quel usage faites-vous des réseaux sociaux ? –

 

6 commentaires

  1. On se rend compte qu’on perd un temps précieux lorsqu’on prend une photo pour son compte Instagram, ou qu’on fait une story, au lieu de profiter tout simplement de l’instant avec ses yeux.
    (dit la fille qui est plutôt une accro des réseaux :P)
    Belle réflexion de ta part en tout cas.
    Cet article date de presque 2 mois, où en es-tu ?
    Bises,
    Jen

    • C’est sûr que dans les faits, c’est moins évident ! 🙂 Avec la rentrée, j’ai repris un rythme un peu plus soutenu. Je consulte beaucoup moins fréquemment les réseaux qu’avant l’été, par manque de temps sans doute mais aussi parce que je n’en éprouve pas forcément le besoin ni l’envie !

  2. Coucou ! Perso, je viens de passer un mois sans Internet, ni portable ou réseau social, sans texto ni appel … et cela se fait tellement bien. Au point que, revenu « au monde », je n’avais plus le même intérêt pour tout ça : je me suis donc déconnectée d’Instagram (en attendant de trouver comment on supprime un compte …), je me suis désabonnée de nombreuses chaînes Youtube et j’ai fait le tri comme tu le proposes si bien dans ton article. Tu as de belles résolutions. Bon courage !
    Bisous 🙂

  3. Bravo pour ta décision ! Je partage avec toi ce point de vue, mais surtout ce besoin de supprimer définitivement toutes les pubs de ma boîte mail. Même si Gmail fait astucieusement le tri pour éviter qu’elles ne se retrouvent mélangées aux courriers importants, c’est quand même un amas de fichiers très lourd qui reste stocké dans la boîte. Comme tu dis, un bon tri s’impose 🙂 Gros bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *